Ce n’est pas normal…

Lettre à la Sophie de 2000

Bonjour Sophie de 2000,

Nous sommes le jeudi 8 octobre 2020. Je t’écris du futur. Oui, pour toi ça sera dans 20 ans.

Là tu viens d’entrer en 4e, et tu as commencé à écrire ton journal intime sur l’agenda que tu as eu avec les fournitures du collège, et que tu n’utilises pas pour tes devoirs.

Sache que cet agenda, je l’ai toujours, et il est présentement à côté de moi pendant que je t’écris.

Pour toi c’est le début de tes rituels d’écriture. Une ou deux pages par jours et cela te fait du bien.

Dans 2 ans, tu y écriras dans un vrai carnet, et tu ne seras pas limité. Et à ce jour, 20 ans plus tard, tu y écriras toujours. Surtout ton sujet de prédilection (tes tribulations amoureuses). Cela t’inspire beaucoup pour écrire.

J’ai voulu relire ce que tu avais écris, juste pour me marrer de comment tu étais follement amoureuse de G. (oui dans 20 ans, tu rigoleras aussi, et tu verras qu’il ne t’aimais pas et que ce que tu prends pour des preuves d’amour, ont un nom totalement différent)

Tu diras certaines choses avec tellement de désinvolture, que les lire 20 ans plus tard font peur. Tu ne te rendais pas compte de ce que tu vivais, Sophie.

Pour toi, à l’heure actuelle, ces agissements sont normaux. Tu n’en parles à personne, sauf à ton journal intime. Mais non, ce que tu subis, Sophie, ce n’est pas normal.

C’est du harcèlement.

Non, ne reste pas seule dans ton coin. Tu peux avoir du soutien. Et tu sais, tu n’es pas la seule à vivre ce que tu vis, malheureusement. Quand tu grandiras, tu verras que d’autres personnes aussi ont vécus des années Collège et Lycée très compliqué.

Oui, tu ne seras pas libéré après le collège. Tu voudras partir dans un autre lycée, pour ne plus avoir de moqueries, de tirage de sac, de violences physiques et verbales, mais tu en auras d’autres, en seconde.

En plus, tu expérimenteras d’autres types de harcèlement. Ça sera le début du cyber-harcèlement.

Tu voudras faire comme tes copains, et créer un skyblog, et malheureusement, tu recevras des commentaires qui te feront souffrir. Tu le diras à maman, qui en parlera au proviseur. Lui se dédouanera, car ce n’est pas arrivé dans l’enceinte du lycée. Tu changeras ensuite de lycée, après la seconde. Ça ira mieux, mais tu auras toujours ce sentiment de solitude, surtout que cette année de Première sera spéciale pour toi. Plus tard, tu la résumeras qu’avec un mot, un prénom commençant par un P.

D’ailleurs, ce P. tu le connais déjà, mais pour le moment il t’es indifférent. Tu es obnubilé par ces personnes qui te harcèlent et que tu crois aimer. Laisse tomber G, A et B, ils ne te méritent pas. Regarde autour de toi, des personnes sont là pour t’aider et t’apprécient réellement.

Ce P. sera important pour toi plus tard. Il te permettra de mettre en lumière certaines choses de ta vie, te permettre d’avancer et de ne pas sombrer, mais pour ça tu verras en temps voulu. Car oui, dans 20 ans, il sera revenu plusieurs fois. Mais ça je te laisse le découvrir, ce n’est pas l’objet de cette lettre. Dans cette lettre, je voudrais te dire que tout ce que tu subis et subiras de la part de tes camarades n’est pas normal. Parles-en autour de toi, à des personnes de confiance. N’ai pas honte. Ce n’est pas toi la fautive. Ce sont eux les agresseurs, et toi la victime.

Ce n’est pas normal…

  • Ce n’est pas normal de subir un coup de pied dans les parties intimes.
  • Ce n’est pas normal de te faire tirer par l’arrière avec ton sac de cours.
  • Ce n’est pas normal que deux garçons : G et A te mettent à terre devant tout le monde et l’un des deux au dessus de toi.
  • Ce n’est pas normal que tout ça te donne envie de te tuer (oui c’est vraiment ce que tu as écris dans ton journal, en date du 3 février 2001)
  • Ce n’est pas normal qu’un mec t’enlève ta couette de tes cheveux, de force et qu’un autre rigole en le voyant faire.
  • Ce n’est pas normal qu’un mec t’imite et te singe méchamment en se moquant de toi, devant tes copines.
  • Ce n’est pas normal que deux mecs te mettent des coups de pieds aux fesses.
  • Ce n’est pas normal que ces mêmes mecs (toujours G et A) frottent leurs pieds contre ta jambe, parce que ça fait des traces blanches à cause des cailloux, et que ça les fait rire.
  • Ce n’est pas normal que ces deux personnes, toujours pendant la même sortie, viennent de part et d’autre de toi pour te mettre un coup de pied aux fesses.
  • Ce n’est pas normal que G te dise de « fermer ta gueule »
  • Ce n’est pas normal de te faire taper par ce G le même jour.
  • Ce n’est pas normal que durant toute une journée. (une autre que celle dont je parlais au dessus) quatre personnes (3 mecs : Q, A et G, et 1 fille : C) te marchent sur le pied, te fasse tomber, et te décoiffent, tout ça alternativement.
  • Ce n’est pas normal qu’on t’insulte de « mong*le ».
  • Ce n’est pas normal qu’on te pique ton écharpe, qu’on la mette à terre et qu’on fasse semblant de sauter dessus en rigolant. (C’est toujours G. qui fait ça)
  • Ce n’est pas normal qu’un mec te donne une baffe après que tu as essayé de reprendre ta trousse qu’il t’avais piqué juste avant.
  • Ce n’est pas normal que ton voisin de table fasse tomber ta trousse et tes livres, fasse bouger la table, te prends tes crayons et marcher sur tes livres.
  • Ce n’est pas normal qu’un mec te dise « me touche pas sale p*te » et pleins d’autres choses que tu n’as pas écris dans ton journal.
  • Ce n’est pas normal que ce même jour, le même mec te frappe et bouscule une autre fille contre toi.
  • Ce n’est pas normal que ce même mec, le même jour, te menace de ne plus avoir d’épaule.

Et bien sûr, tout cela je n’invente rien. Ce sont des exemples pris dans ton journal intime de 4e et 3e.

Par contre, apprécie quand quelqu’un te dit merci pour le blanc correcteur que tu lui as prêté et que tu étais gentille. C’est vrai. C’est cette personne : J. qui a raison. Ce n’est pas les autres. Ne les écoute pas.

Tout ça, mis bout à bout, Sophie, c’est du harcèlement. Car au final, les mêmes noms ressortent toujours : G, A, C, et Q, et non ce n’est pas des signes d’amour.

Entoure toi d’amour

Laisse tomber, et arrête de leur demander de sortir avec eux. Ils ne veulent pas, et surtout ils ne te méritent pas. Ce n’est pas de l’amour ça. Non, le vrai amour, tu le rencontreras plusieurs fois dans les 20 prochaines années.

A chaque fois, cela sera différent, car tu auras grandi. Je vais te dire quelques exemples qui te prouvent que le vrai amour est là, et que cette personne tiens à toi :

  • c’est quand il te regarde intensément
  • quand il te caresse la joue ou le dos quand il vois que ça ne va pas
  • quand il te soutiens dans ce que tu fais et t’envoie des messages rigolo ou mignon
  • quand tu sens des papillons dans ta poitrine quand il te regarde
  • quand tu as envie de t’engager avec lui pour la vie et avoir un enfant avec lui
  • quand il t’encourage dans ce que tu fais
  • quand il t’envoie des photos de coucher et/ou lever de soleil
  • quand il t’achète de la glace au cassis (tu comprendras plus tard)
  • quand vous chahutez comme 2 enfants
  • ….

et tout ça, tu l’auras avec une ou plusieurs personnes différentes.

En tout cas, tout ce que tu subit là n’est pas normal. Ne reste pas dans l’ombre, parles-en.

Tu n’es pas seule.

En tout cas, sache que maintenant, il existe un numéro vert pour les personnes qui, comme toi, subiront le harcèlement scolaire : il s’agit du 3020.

3020

Numéro vert contre le harcèlement scolaire

Chaque année, ce sont environ 700 000 élèves qui sont victimes de harcèlement scolaire, tout comme toi, dont 5 à 6% de manière sévère.

Il y a 5 types de harcèlement différents :

  • le harcèlement physique : coups de pieds, gifle, …
  • le harcèlement verbal : moqueries, insulte et menace.
  • le harcèlement social : être écarté volontairement des fêtes, ne pas être choisi dans une équipe pour le sport.
  • le cyber-harcèlement : par ex, publier une photo et subir des commentaires négatifs dessus….
  • le harcèlement sexuel : commentaires machiste, sexiste, en rapport avec les parties intimes, sans consentement.

Tu as donc subit les quatre premiers types de harcèlement, que ce soit au collège, ou au lycée. Donc, non, ne te tais pas. Parles-en. Ne reste pas dans le silence STP.

Je veux terminer cette lettre par quelques mots positifs.

Tu es une personnes géniale, tu es intelligente, tu aimes apprendre, tu es forte en maths, tu aimes lire, tu aimes écrire, tu aimes dessiner.

Tu es sensible, tu es marrante, tu as ton humour bien à toi, tu as une imagination débordante, et tu as toutes les capacités et qualités que tu as besoin pour faire ce que tu veux.

Ne laisse personne te dire le contraire.

Et surtout, tu es aimé, et tu seras aimé pour ce que tu es, et ce que tu seras dans les prochaines années.

Je te fais un gros câlin.

Bien à toi ma chère Sophie.

Sophie de 2020.